Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mardi 19 juillet 2011,

  Pluie sur l'A86

Départ à 11h00 de notre petite ville des Yvelines en direction de Roissy pour le vol de 14h00 pour Oslo sous une pluie battante et une température plus que modérée pour l'époque.

Ça laisse de la marge, enfin normalement. Lorsque nous nous trouvons bloqués sur l'A13, l'ambiance chute un peu mais il reste encore la solution du tunnel en duplex de l'A14 pour rejoindre l'A86 puis l'A1 sans emprunter le périphérique parisien. Une belle occasion de visiter cette démentielle réalisation ouverte depuis quelques semaines. Magnifique ouvrage d'art dont l'usage est d'un coût si exorbitant qu'il reste fluide. Mais quand ça veut pas, ça veut pas... Sortie du tunnel : nouvel embouteillage provoqué par un accident de la circulation à six kilomètres de là...

Six longs kilomètres à parcourir à raison de vingt mètres par minute, c'est long..

L'heure tourne, le stress commence à monter...

Le bouchon finit par se résorber et Franck nous dépose en catastrophe (dépose minute en travaux) dans un passage réservé aux taxis, ce qui nous permet de mettre quelque peu en colère deux chauffeurs pressés de prendre leurs clients respectifs. Navrés pour eux mais tant pis, nous sommes à l'heure pour déposer nos bagages et embarquer.

Salle d'embarquement: pas du tout semblable à ce qu'on voit dans la pub pour les ADP. Queue de 10 mètres pour atteindre le comptoir de l'unique marchand de sandwichs de l'endroit.

Nous sommes à quelques mètres du comptoir lorsque le personnel nous appelle à embarquer. Nous restons stoïques et conservons notre place dans la file: nous ne volerons pas le ventre vide !

Le vol Scandinavian Airlines se déroule sans encombre. Annonces en norvégien et anglais uniquement. Étonnant pour un vol Paris Oslo , non ?... mais bon...

Aéroport d'Oslo

L'escale à Oslo nous permet de changer des devises à un cours bien plus intéressant que le bureau de change de Versailles et de découvrir ce qu'est un bel aéroport, propre, qui plus est!

On a l'impression que tout marche mieux qu'à Paris: pas d'attente longue ni à l'enregistrement, ni à l'embarquement. Tout semble simple ici. Pourtant, nous subissons les mêmes contrôles de sécurité.

Le second vol Oslo-Kirkenes se paiera même le luxe d'avoir dix minutes d'avance au décollage, tous les passagers ayant embarqué de bonne heure, et une vingtaine de minutes à l'atterrissage.

Là, c'est LA surprise: nous avons quitté Roissy à 14h00 sous une pluie battante et une température de 15°. Nous atterrissons à Kirkenes, au delà du cercle polaire vers 20H00 .Il y fait un temps splendide et une température de 24°. Pourquoi avoir pris tant de vêtements chauds? Nous verrons par la suite que nous ne le regretterons tout de même pas.

Panorama Kirkenes

La dernière incertitude concernant ce voyage est levée lorsque nous trouvons le bus de l'aéroport desservant le centre de Kirkenes qui nous déposera devant notre hôtel.

Autre hôtel Kirkenes

  L'hôtel Thon, l'un des rares hôtels de Kirkenes présent sur internet est absolument génial mais extrêmement cher. Arrivant relativement tard, nous avions absolument tenu à réserver d'avance. Arrivés sur place, nous constatons qu'il existe d'autres hôtels d'un standing tout à fait correct et d'un prix sans doute moins élevé. Celui-ci, par exemple.

Pizzeria Siciliana Kirkenes

  Le restaurant de l'hôtel (ouvert jusqu'à 22h00) n'aura pas notre clientèle. Persuadés que les gens du Nord de l'Europe dînent tous de bonne heure, nous pensions tout trouver fermé à 21h00 et avions prévu du pain, une boîte de vache qui rit et un taboulé « de secours »,. Ce n'est pas le cas. En plus de celui de l'hôtel, plusieurs restaurants sont ouverts tard dont une pizzéria kebab tout à fait honorable, la « Siciliana ».

A cette période de l'année et sous cette latitude, la nuit ne vient pas. Nous allons tout de même nous coucher sans elle.

Une chambre de l'hôtel Thon Kirkenes

oiseau.gif

Suite Jour 2  

clipart_map.gif

 Le circuit

Tag(s) : #Carnet de voyage