Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Pied droit, pied gauche, pied droit, pied gauche, ... , il fait déjà chaud. Il faut dire qu'on n'a pas décollé de bonne heure ce matin. Patrick est allé faire une grande rando sportive à l'aube et nous a laissées dormir. A 10h00 il était de retour avec les croissants.Il ne me restait plus qu'à "remettre la machine en route" doucement et enfiler les chaussures de rando.

 

Tiens, ça sent bon ici, il est doux ce vent sous les épicéas. On est bien sous leur ombre.

Pied droit, pied gauche ... On prend de l'altutude. Les sapins s'espacent.

Pied droit, pied gauche.... Ça y est, je ne regarde plus qu'eux: mes pieds, les cailloux et les racines qui barrent le sentier. Allez, lève la tête. Regarde un peu le paysage, retourne-toi! Tiens, elle est déjà si loin la voiture ... ça monte bien quand-même! Elle, elle me suis sans rien dire ce matin, bien calme, comme si elle continuait sa nuit. Tant mieux, j'ai envie d'être tranquille, de regarder le sentier, les cailloux, les racines, les fleurs, les arbres et les sommets, de ne rien dire. Patrick ne dit rien non plus. Pas de bruits, seulement une guêpe qui passe en bourdonnant près de mes oreilles de temps en temps, quelques mouches qui fredonnent en cherchant un troupeau.

Pied droit, pied gauche ... Qu'elles sont grosses les fourmis ici!  Sortie du sous-bois, me voilà assommée par le soleil. Bom, bom, ça c'est mon cœur que je commence à sentir dans ma poitrine. Je suis encore partie trop vite. Allez, calme-toi:

Pied .... droit, ... pied ... gauche .... Souffle à fond, expire sur trois pas, quatre si possible. Calme la machine si tu veux monter au sommet. Elle, elle suit toujours en silence mais commence à donner quelques signes de réveil.

 

Quelques arbres, occasion de faire une pause technique: boire et prendre quelques photos. Elles sont superbes ces racines. Que j'aimerais savoir peindre ces entrelacements, créer ces reliefs, ces torsades grâce à un subtil jeu d'ombres et de lumières. Ça y est le sommet est en vue. Petite balade aujourd'hui mais superbe, selon le guide de promenades du coin. La rando idéale pour nous deux, ma compagne et moi: on monte en voiture jusqu'à plus de 1500m, on s'élève pendant 45 minutes et on arrive à la Tête du Danay. « Panorama à 360° » selon le guide. On va bientôt le constater par nous même.

Pied droit, pied gauche. Ça y est, elle est bien réveillée maintenant. Elle va me casser les pieds pendant la descente. Pas envie de l'entendre aujourd'hui, moi!

Pied droit, pied gauche, ça y est, dernier virage, dernières marches en rondins. Encore quelques mètres, tables d'orientation en vue. Ça y est, On l'a fait! Elle est tellement à 360° la vue que l'office du tourisme a mis trois tables d'orientation. 120° chaque! Splendide. Un ciel bleu comme il en existe rarement. Les massifs s'étendent en plans successifs jusqu'à l'horizon. Que j'aime cette région! Chaîne des Aravis, Roche Percée, Sulens, l'Etale, la Croix Fry, la Tournette, Beauregard, Thônes, dent du Cruet,..., enfin, je ne vais pas énumérer les 360°: je vais lasser le lecteur.

 

On se met tous les trois d 'accord sur la suite du programme: le pique-nique. Dans un site pareil, la salade de pommes de terre est un festin de roi. C'est pas mal tout ce que j'ai mis dedans. A refaire. Puis vient le moment de la descente: allonger les bâtons, poser les mains sur le dessus en étendant les doigts au maximum pour ne pas les laisser ainsi se pétrifier en crochets autour de la poignée.

Pied droit, pied gauche, mais là, ça va plus vite. Il faut anticiper, vite décider où le pied va se poser. De préférence sur la terre ou l'herbe, moins agressives que les pierres et les racines qui contraignent le pied à se plier. Alors, maintenant, elle est bien réveillée, l'autre. Dire qu'elle veut toujours nous accompagner... Moi, j'aimerais bien la laisser à la maison parfois, ou au moins dans la voiture pendant deux ou trois heures. Pas moyen, elle s'accroche. Ça y est, voiture en vue. Vite, ouvrir le coffre, s'asseoir, boire, se déchausser, s'étirer, masser les pieds.

 

C'était bien.

 

Nous n'avons plus qu'à rentrer à l'appartement, Patrick, ma PR1 et moi.

 

Tess,

Juillet 2009

1 Polyarthrite Rhumatoïde