Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'ilet à cordes, le 8 septembre 2009

 

Ma chère Françoise,

 

J'ai rejoint Rose-Marie ce matin. Cette fois, le vol Air-France n'a accusé aucun retard. A 4h00, alourdie par ces onze heures passées dans l'atmosphère conditionnée de l'Airbus, accablée par la touffeur matinale de l'aéroport, exténuée par cette nuit sans sommeil, je foulais enfin le sol de cette île que je retrouve toujours avec autant de bonheur. Rose était là, pleine de son entrain et de sa joie habituels. Elle non plus n'avait guère dormi: l'excitation des retrouvailles l'en avait empêchée!

A peine le temps de jeter mon sac dans sa vieille Saxo, elle m'entraînait au « Vieux Carail », seul café déjà ouvert à cette heure si matinale. Un bon café, des makatias et quelques viennoiseries m'ont aidée à me remettre d'aplomb. Nous avons longuement parlé de toi, de son île retrouvée, de sa nouvelle vie, de lui ...

Et puis, notre fatigue oubliée, ma fringale apaisée, son épave roulante nous a emportées vers ce village du "bout du monde" qu'elle habite maintenant. Quel bonheur de revoir défiler à nouveau les filaos, cocotiers, frangipaniers et flamboyants le long de la route. Vendredi, c'est jour de marché à Saint-Paul. Tu la connais! Impossible de ne pas aller y prendre un bain de couleurs, de senteurs et de sonorités! Nous nous y sommes donc « baignées »!

Mon émerveillement y est toujours renouvelé. Tous mes sens y étaient en éveil. La sensation de vivre pleinement, de vouloir me remplir d'images, de bruits, d'odeurs et d'émotions pour plus tard, pour m'en souvenir dans le brouillard parisien, pour le long hiver à venir.

Les embruns de la mer s'y mélangent aux parfums d'épices, à l'odeur de la paille des chapeaux des forains, au parfums des poissons fraîchement pêchés. On y trouve de tout: fruits légumes, souvenirs, vêtements. Comme à Paris me diras-tu, mais ici, tout est couleur, tout est chaleur. Nous y avons rempli nos paniers de mangues, de ces incomparables litchis réunionnais, de ces minuscules piments verts et rouges dont Rose raffole, de requin aussi, pour son barbecue du soir, de samoussas et bouchons pour midi. J'ai acheté pour rapporter en métropole du curcuma, du cumin, du gingembre et de la coriandre, pour elle, un bouquet de balisiers et anthuriums, pour Maxence, un immense margouillat en ébène pour orner le mur de son bureau.

Maintenant, me voilà confortablement installée sous sa vara

 

ngue à siroter un Ti-punch! La journée se termine. Ici, le jour tombe très tôt. Il fait déjà nuit mais, malgré ma fatigue, je n'ai pu résister au plaisir de partager avec toi mon bonheur. Rejoins-nous vite, nous t'attendons.

Je t'embrasse,

Tcitron,

avril 2010

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Plaisir d'écrire